Centre d’Etudes et de Recherches en Administration Publique

Autres articles de cette rubrique

Recherche

Accueil du site - Revue Pyramides - Numéros parus - Pyramides n°19 - Les réformes de l’administration vues d’en bas - Volume III - L’autonomie polynésienne vue de l’administration. Sémir Al Wardi

Version intégrale sur revues.org

Résumé

La Polynésie française, collectivité de l’outre-mer français, a connu d’importantes réformes de l’administration. En effet, cette collectivité territoriale particulière a obtenu plusieurs statuts d’autonomie organisant un partage exceptionnel des compétences entre l’Etat et le pouvoir local. Avec les statuts d’autonomie de 1957, 1977, 1984, 1996 et 2004, les Polynésiens ont dû s’habituer aux nouvelles règles et symboles politiques. La construction d’un pouvoir passe, en effet, par la mise en place d’institutions se rapprochant de celles d’un Etat et parallèlement, de symboles politiques propres. C’est donc une administration jeune qui est à la recherche d’un équilibre entre le politique et l’administratif. Il est certain que les hommes politiques polynésiens ont été surtout absorbés par les revendications statutaires, par la nécessité d’obtenir de plus en plus de compétences, pour exister, pour être Soi, pour s’affirmer Autre, que des conséquences sur la réalité du terrain. C’est à cette réalité que l’administration est confrontée tous les jours dans ses relations avec les usagers. Le manque de moyens humains, techniques ou même normatifs est souvent mal vécu par des agents qui souhaitent un pouvoir politique doté d’une plus grande culture administrative.