Centre d’Etudes et de Recherches en Administration Publique

Version intégrale sur revues.org

L’expression « guerre des talents » n’est pas nouvelle et rĂ©gulièrement, elle est remise Ă  l’avant plan par les consultants et spĂ©cialistes des ressources humaines. Elle suppose une rarĂ©faction des individus talentueux alors que ceux-ci reprĂ©senteraient un des avantages concurrentiels majeurs pour les organisations. Le concept visait Ă  l’origine l’entreprise privĂ©e et ce n’est que plus rĂ©cemment qu’il a Ă©tĂ© introduit dans le secteur public, dans la foulĂ©e du « Nouveau management public » et le managĂ©rialisme qui le sous-tend . En Belgique, le Selor a repris le concept Ă  son compte, mais on peut se poser la question de savoir si celui-ci est en adĂ©quation avec les principes de l’administration publique, avec la politique gouvernementale en matière de personnel ainsi qu’aux attentes de la sociĂ©tĂ©. Par ailleurs, des critiques pointues ont fait jour quand Ă  la notion mĂŞme de « guerre des talents » et Ă  ses consĂ©quences.