Centre d’Etudes et de Recherches en Administration Publique

Accueil du site - Revue Pyramides - Numéros parus - Pyramides n°24 - La communication publique en tension - Editorial. Considérations générales sur la communication publique et administrative dans un monde marchandisé

Version intégrale sur revues.org

« Les mauvaises nouvelles sont fatales à celui qui les apporte », Shakespeare, Antoine et Cléopâtre

Ce texte ne reprend pas tout à fait à son compte la classification traditionnellement établie entre la communication politique et la communication administrative (publique). On estime généralement que la communication politique est argumentative, rhétorique (forme du discours plutôt que son contenu) et la communication publique plutôt pédagogique et informative.

Mais dans le vécu et la pratique professionnelle, cette approche semble souvent plus conceptuelle que réelle. Les frontières entre les deux formes de communication, à savoir la politique et celle qui est administrative, sont en effet devenues flottantes et poreuses (cf. la contribution de Sandrine Roginsky dans ce numéro, « « Parler neutre » ou « parler vrai » : l’institution européenne entre communication publique et politique »).

Dans une première partie de ce texte, la question de l’orientation de la politique publique en matière de communication publique (entre autres, la transparence des actes des autorités) sera examinée. Cette question est en effet peu abordée dans les articles publiés dans la présente livraison de Pyramides, à l’occasion de la journée d’études du 16 octobre 2012 sur la communication en tension. Il nous a donc paru intéressant de relater l’évolution des choix de politique publique, en ce domaine. En second lieu, les usages managériaux et stratégiques de la communication publique (administrative) ainsi que leurs impacts seront évoqués.