Centre d’Etudes et de Recherches en Administration Publique

Autres articles de cette rubrique

Recherche

Accueil du site - Revue Pyramides - Numéros parus - Pyramides n°18 - Les réformes de l’administration vues d’en bas - Volume II - Ce que les fonctionnaires municipaux font aux réformes : la mise en oeuvre de politiques de gestion des déchets financées par la Banque mondiale au Burkina Faso et au Ghana. Simon Mas

Version intégrale sur revues.org

Résumé :

Depuis le milieu des années 1990, des projets de la Banque mondiale ont financé des réformes des politiques de gestion des ordures ménagères des villes d’Accra (Ghana - GHA), Kumasi (GHA), Ouagadougou (Burkina Faso - BF) et Bobo-Dioulasso (BF). Malgré la formulation de programmes d’action similaires, les modalités différenciées d’ancrage des réformes dans les deux pays, mais surtout dans chaque ville, incitent à mieux prendre en compte les processus de territorialisation des politiques de gestion des déchets. Dans une large mesure, ce sont les fonctionnaires des Directions de la propreté qui adaptent les exigences de l’équipe-projet aux enjeux locaux de la mise en œuvre des réformes. Si ce rôle de médiateur semble imposé par la forte dimension prescriptive des réformes, les configurations dans lesquelles s’inscrivent les fonctionnaires permettent d’expliquer différentes modalités de production de l’action publique. Toutefois, on note dans l’ensemble des villes une institutionnalisation de leur rôle qui nous permet d’aborder la mise en œuvre des politiques de gestion des déchets sous l’angle de ces acteurs intermédiaires, de ce que les fonctionnaires font aux réformes.